« Si on ne change pas le système, les événements douloureux vont se multiplier »

« SI ON N’ARRIVE PAS À CHANGER NOTRE SYSTÈME, LES ÉVÉNEMENTS DOULOUREUX VONT SE MULTIPLIER »

Le 3 mai 2022, Garance Bailly, de Stratégies, m’a interrogé sur l’actualité du moment. ITV à lire ici, mais il faut être abonné. Voici le texte complet et en accès libre de l’entretien.


Stratégies - L’annonce des ministres du gouvernement d’Elisabeth Borne.

Ont été nommées ministres de la Transition écologique et de la Transition énergétique deux technocrates néolibérales qui n’ont jamais manifesté un intérêt quelconque pour l’écologie. En tant que députée, Amélie de Montchalin a par exemple voté contre l’interdiction du glyphosate. Quant à Agnès Pannier-Runacher, son père est Jean-Michel Runacher, ex-directeur général et toujours administrateur de la compagnie pétrolière Perenco. On n’est pas responsable des actions de ses parents, mais cette information mérite d’être portée à la connaissance du public.

Alors que l’Inde et le Pakistan connaissent des chaleurs très intenses de plus de 50°, en France le ministère de la transition écologique a alerté, mercredi 18 mai, sur les risques de pénuries d’eau sur le territoire cet été.

Nous sommes tous des citoyens de la planète et la société humaine mondiale est confrontée aux mêmes défis. La vague de chaleur touche aussi des pays africains, les Etats-Unis tout comme, à un moindre degré, la France et l’Espagne. Cela confirme, après mille autres signes, que la question écologique est majeure et vitale. Si on n’arrive pas à changer notre système, les événements douloureux vont se multiplier et s’aggraver. Mais les dirigeants continuent d’évacuer cette menace.

Une assemblée générale de BNP Paribas a été perturbée par quatorze militants écologistes, le 17 mai. Ils ont dénoncé le financement de la banque aux industries pétrolière et gazière en scandant des slogans.

Cette intervention est très compréhensible et d’autres de ce type se produiront lors de prochaines assemblées générales de compagnies financières et pétrolières. De plus en plus de gens, notamment des jeunes, veulent agir contre la destruction du monde qui est opérée par ces grandes compagnies. Le « mouvement climat » monte depuis 2018 dans le monde, même s’il a été ralenti pendant le Covid.

La Nupes a sorti son programme commun pour les Législatives, ce jeudi 19 mai.

C’est un programme issu d’un travail de fond mené par la France insoumise et, parallèlement, par EELV. En face, il n’y a pas de programme. Macron compte sur le développement technologique comme réponse à tout. Ce que la Nouvelle union populaire montre aussi, c’est que l’alternative politique s’est reconstituée, par l’alliance de la gauche et des écologistes. Le jeu politique va pouvoir recommencer à vivre en France.

Le discours surprise du président ukrainien Volodymyr Zelensky à la fin de la cérémonie d’ouverture du festival de Cannes.
C’est un joli coup de la part des organisateurs du festival. C’est la deuxième fois qu’un acteur devient président. En son temps, Ronald Reagan, même si je n’approuve pas sa politique, avait lui aussi changé les choses. Volodymyr Zelensky se révèle un homme étonnant, un cas extraordinaire de comédien qui devient le héros dans la vie réelle et concrétise la farouche volonté de résistance de son peuple. Cela montre aussi la nécessité d’incarnation, avec sincérité, pour rendre sensible des vérités majeures. Je pense à Greta Thunberg, jeune écologiste frêle et déterminée, qui a eu une influence mondiale. Mais au festival de Cannes, on a aussi vu Tom Cruise arriver en hélicoptère, loin des considérations écologiques, ou encore des blockbusters comme Top Gun Maverick avec un imaginaire technologique.

La flambée des prix de l’énergie, amplifiée par la guerre en Ukraine.

Les écologistes disent depuis des années que la question énergétique est essentielle et que les prix vont monter. C’est ce qui se produit, et c’est une tendance historique, qui a commencé avant l’agression russe en Ukraine. Cela sera d’autant plus insupportable que l’on ne sera pas entré dans une politique de réduction de la consommation. Une politique de forte sobriété énergétique devient urgente, aussi bien du point écologique qu’économique.


Image : Inondations au Brésil en mai 2022 (Floodlist)









Autres articles :

  • « Si on ne change pas le système, les événements douloureux vont se multiplier »

  • Le capitalisme est entré dans une nouvelle période de son histoire, le technocapitalisme

  • « Il est vital de sortir du capitalisme et de passer à une autre phase de l’histoire »

  • "Journaliste engagé ? Non, journaliste, simplement"

  • « La majorité de ce qui est décidé par ce gouvernement est négatif en ce qui concerne la politique écologique »

  • "Ceux qui dirigent le monde ne veulent pas le bien de l’humanité, mais réaliser le projet techno-capitaliste, quel qu’en soit le prix"

  • "Il est temps d’arrêter le système"

  • Le capitalisme attaque radicalement l’ensemble du monde vivant

  • Covid : la lourde responsabilité du capitalisme

  • Imaginons la fin du capitalisme plutôt qu’attendre la fin du monde

  • Ecologie ou capitalisme policier

  • « La brutalité des dominants à l’égard des êtres vivants me stupéfie »

  • À quoi sert le journalisme et comment ça marche ?

  • Quel avenir pour l’écologie politique ?

  • Comment changer face au changement climatique

  • “Es una revuelta popular de una Francia que no llega a fin de mes"

  • « Les Gilets jaunes expriment un sentiment de révolte et de colères accumulées depuis des années »

  • « Le capitalisme est irréformable »

  • Écologie, inégalités, vide de sens... sous l’éclairage de l’histoire

  • "Trouver le sens, redécouvrir la beauté du monde"

  • Pourquoi les médias de l’oligarchie ne parlent pas d’écologie

  • Abandon de Notre-Dame-des-Landes : “C’est la victoire d’un grand mouvement collectif”

  • Notre-Dame-des-Landes : “L’abandon du projet d’aéroport est le résultat d’une mobilisation humaine magnifique”

  • « L’écologie et la démocratie sont inséparables »

  • Hervé Kempf au Bondy Blog

  • La décroissance pour sauver la planète ?

  • La question du sens se pose au coeur de notre époque

  • "On ne peut pas faire sans l’amour"

  • « La France gaspille ses terres agricoles »

  • En vidéo : « On n’arrivera pas à changer les choses si on ne remet pas en cause l’inégalité »

  • Sur France Culture : « Quelles concessions le gouvernement devra-t-il faire à Nicolas Hulot ? »

  • « La gauche a intégré la question écologique et cela va renouveler la politique »

  • Sur CKRL au Québec : « La lucidité est la blessure la plus proche du soleil »

  • La campagne présidentielle vue par l’écologie

  • Hervé Kempf sur France Culture : Les clés pour comprendre le désordre actuel

  • Trump et le climat : "C’est une situation inquiétante"

  • "Regarder l’avenir avec confiance"

  • "On peut parler de guerre civile mondiale"

  • "Les vrais choix à faire sont ceux de l’humanité"

  • « Le Parti socialiste doit disparaître pour laisser place à de nouvelles forces »

  • En débat sur LCP : "Où va la gauche ?"

  • « La gravité de l’époque tient à l’irréversibilité historique de la crise écologique, si on la laisse se poursuivre »

  • Hervé Kempf sur France Inter : « C’est autour de la question écologique qu’il faut repenser la politique »

  • "Stop ou empire ? L’humanité face à son devenir" - ITV vidéo sur TV5 Monde

  • "Il nous manque une conscience politique unificatrice"

  • « Nuit debout a été une école de la politique »